Troubles anxieux

Insomnie

L’insomnie est le plus courant des troubles du sommeil

On estime que 10% de la population adulte souffre d’insomnie chronique.

L’insomnie chronique à toujours un impact négatif sur la qualité de vie.

L’insomnie est la cause de troubles mentaux

Par exemple si vous avez un trouble de l’humeur : manquer de sommeil vous surexcite et dormir trop, vous déprime. L'insomnie aggrave les troubles anxieux : en particulier le trouble panique.

L’insomnie peu aussi etre la consequence de troubles mentaux. Les personnes souffrant de TAG et se faisant du soucis tout le temps, n’arrivent pas en s’endormir. Elles se plaignent aussi d’avoir un sommeil de mauvaise qualité. Les personnes souffrant de TOC et continuant à travailler, font en general, leurs compulsions (laver et ranger la maison, verifier) le soir et s’endorment en tombant de fatigue au petit matin. Par contre, les reveils au petit matin vers 3 ou 4H avec fatigue et angoisse lorsque il faut se lever, sont en general associé à la depression.

Traiter une insomnie chronique

Traiter une insomnie chronique, c’est d’abord faire le diagnostic de cette insomnie. Ce n’est pas prescrire un somnifère.

Cette insomnie est elle primitive ou, est elle la consequence d’un probleme psychologique ? Avez vous une bonne hygiene du sommeil ? Avez vous un probleme de chronobiologie qui fait que l’endormissement ne survient pas à la bonne heure ? Peut etre qu’un traitement que vous prenez degrade la qualité de votre sommeil ?

Actuellement, le traitement de l’insomnie chronique repose d’abord et avant tout sur la Thérapie comportementale du sommeil ou CBT-i (Cognitive Behavioral Therapy of insomnia). Il s’agit de dépister les facteurs d’insomnie, de traiter ceux qui doivent l’etre et de remettre en place les comportements favorisant le sommeil.

La thérapie comportementale a montré qu’elle est plus efficace que les traitements médicamenteux pour traiter l’insomnie chronique.

Les traitements médicamenteux à base de benzodiazepines, entrainent certes une amelioration rapide du sommeil mais s’installe souvent une dependance et une accoutumance necessitant d’augmenter regulièrement les doses. C’est pourquoi l’usage de ces traitements doit etre limité dans le temps.

Ils existent d’autres troubles du sommeil

Par ailleurs, ils existent d’autres troubles du sommeil : cauchemars, flashback, attaque de panique nocturne, paralysie du sommeil, terreur nocturne, somnambulisme, apnées du sommeil, impatiences, syndrome des jambes sans repos, etc.. certains sont lies à des pathologies anxieuses comme les cauchemars récurrents, les flashback qui sont un des symptomes du syndrome post-traumatique, d’autres sont crées ou aggravés par les traitements : les apnées sont aggravées par les sommniferes, les impatiences sont créees par les antidépresseurs.