Phobie d’impulsions

Accueil > Troubles anxieux > Crises d’angoisse > Phobie d’impulsions

C’est la peur de perdre le contrôle de soi.

Cette peur fait suite, en général, à une attaque de panique. Certaines attaques donnent très fortement l’impression que vous devenez fou et que vous êtes en train de perdre le contrôle de vous-même. Il n’y a aucun risque, mais c’est l’impression qu’elles donnent.

Si vous avez des phobies d’impulsions alors des images mentales horribles font violemment intrusion dans votre esprit. Les plus habituelles sont :

  • des images d’agression (étrangler, poignarder, frapper, précipiter dans le vide, etc.) surtout des personnes sans défense,
  • des images d’auto-agression (se suicider, se jeter dans le vide, se poignarder, envoyer sa voiture contre un obstacle, etc)
  • mais aussi très couramment des images sexuelles que vous trouvez inacceptables (homosexualité, pédophilie, ou autres)

Vous pouvez tout avoir ou seulement une catégorie d’images, c’est selon.

Évidemment, ces images, ces impressions que vous allez le faire, surviennent toujours quand il ne faut pas.

Si elles vous font aussi peur c’est parce que vous avez l’impression que ces images signifient que vous le voulez vraiment (tuer, vous suicider) ou que vous êtes homosexuel ou pervers. Bref, qu’il n’y pas de fumées sans feu.

En fait, ce ne sont pas des désirs ou des envies, mais des obsessions

Ce que les psychiatres appellent une obsession est une pensée intrusive et choquante. Ces pensées surviennent au milieu de nulle part. Vous n’êtes pas en train d’y penser, vous ne cherchez pas à y penser (surtout pas d’ailleurs, et c’est le problème), elles ne sont pas rattachées à un raisonnement ou a un fil de pensées. Elles surviennent simplement d’un coup dans votre esprit.

Tout le monde a des obsessions. Vous, vous en avez peur.

En fait, elles sont le résultat d’un conditionnement, et c’est une attaque de panique qui vous a conditionné. Dès qu’un déclencheur est dans l’environnement (un couteau, quelque chose de dangereux, une personne sans défense, l’image d’un corps) l’obsession est là, automatiquement, involontairement.

C’est le fonctionnement normal du cerveau de chercher sans cesse les menaces dans l’environnement et donc il les trouve et il vous les signale. Sauf que cette attaque de panique a fait que vous avez peur de vous.
Et l’équation est vite remplie : une menace près de moi + moi qui peut perdre le contrôle = danger immédiat.

Évidement si vous les anticipez ou si vous essayer de ne pas y penser (essayez de ne pas penser à un cheval blanc !), elles se déclencheront à coup sur.

A partir de là, vous essayez l’une ou l’autre solution.

La tentative phobique

Soit vous éviter les situations ou vous pourriez perdre le contrôle. Par exemple : être seul avec un bébé, être à proximité de couteaux, du vide, tenir quelqu’un contre vous (que vous pourriez étrangler), etc.. et dans ce cas il s’agit d’une phobie d’impulsion.
Comme dans toutes les phobies, il suffit d’éviter pour être rassuré. Comme dans toutes les phobies, plus vous évitez et plus vous avez peur, puisque vous ne pouvez plus mesurer le danger.

La tentative obsessionnelle

Soit vous luttez contre le fait même d’avoir l’obsession en essayant de neutraliser les « mauvaises pensées ».
Par exemple en remplaçant la mauvaise par une bonne, en répétant une formule « magique », etc…
Vous pouvez aussi chercher à être sur que vous n’avez pas pu faire de mal dans le passé en vérifiant de manière répétée vos souvenirs.
Dans ce cas, vous avez créé un TOC (bravo !). Et l’on va vous parler d’obsession-impulsion. Comme dans tous les TOC, vous y passez des heures.

Comme dans tous les TOC, plus vous luttez et plus cela s’aggrave.

Aucune des deux n’est la solution.

Dans les deux cas, vous n’êtes ni dangereux, ni pervers (sinon vous vous ne compliqueriez pas la vie comme ça), vous avez juste peur de l’être.

Vous pouvez aussi mélanger les deux techniques. Ça ne marchera pas mieux.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib