Déréalisation – Dépersonnalisation

Accueil > Troubles anxieux > Déréalisation – Dépersonnalisation

Il s’agit d’un symptôme étrange qui peut survenir lors des attaques de panique mais qui qui peut survenir aussi de manière isolée.

La déréalisation

La déréalisation porte sur l’environnement extérieur, qui soudainement vous apparaît étrange, comme si c’était un décor artificiel et vous vous sentez comme déconnecté.

Si elle porte sur les visages, ils vous apparaissent étranges. Soudainement, vous êtes frappé par la forme du nez, l’implantation des oreilles, ou globalement par l’organisation du visage. Ils ne se transforment pas, il n’y a pas d’hallucination, pas d’élément nouveau.
Ce que vous expérimentez, c’est la perte de ce sentiment d’évidence. Vous avez l’impression de regarder ce visage, votre visage ou les visages pour la première fois, comme si vous étiez un extra terrestre découvrant le visage humain pour la première fois.

Vous pouvez vous dire que vous êtes en train de devenir fou, ce qui vous affole alors, et augmente la panique. Mais ce n’est pas la déréalisation qui est effrayante mais votre croyance qu’il s’agit d’un signe de folie.

En fait, il s’agit d’un signe d’angoisse, sans gravité.

La dépersonnalisation

La dépersonnalisation est identique à la déréalisation mais porte sur l’expérience du corps.

Lorsqu’elle survient, vous avez l’impression d’être décalé dans votre corps. Que votre schéma corporel (la représentation interne du corps, ce qui fait que vous pouvez localiser votre bras dans l’espace, les yeux fermés) ne correspond plus à votre corps réel.

Soit dans ses dimensions, et vous ressentez certaines parties de votre corps comme plus petites ou plus grandes que votre corps physique.
Soit dans l’espace et vous pouvez avoir l’impression d’être hors de votre corps à vous observer faire.

Dans ce cas, lorsque que vous vous observez parler et agir. Votre voix, vos geste vous paraissent étranges, là aussi vous avez perdu ce sentiment d’évidence, et vous vous sentez coupé de l’expérience. C’est alors de la déréalisation qui porte sur votre corps ou votre voix.

Cela ne survient pas lors des phases d’endormissement ou de réveil, lorsque vous êtes entre veille et sommeil. Il s’agit dans ce cas, de phénomènes de l’endormissement normal, mais votre anxiété vous maintien encore vigilant alors que vous devriez dormir.

Cela ne survient pas non plus en lien avec une migraine. Si c’est associé à la migraine et que vous voyez tout plus grand ou plus petit, que vous avez l’impression que votre corps grandit ou rapetisse, on parle alors de : « syndrome d’Alice au pays des merveilles ».
C’est tout à fait different de la déréalisation/dépersonnalisation qui est caractérisée par la perte transitoire du sentiment de familiarité.

La déréalisation/dépersonnalisation peut aussi être déclenchée par des produits toxiques comme l’alcool, le cannabis et les hallucinogènes.

Ce syndrome est sans danger, il est conceptualisé comme une tentative de votre esprit, ou de l’effet de stratégies visant à se protéger d’expériences ou d’émotions jugées trop fortes. C’est pourquoi, il se manifeste souvent en cas de panique, d’expérience émotionnelle traumatique, d’expérience sexuelle, etc..

Certains ont peur de cette expérience et donc la redeclenche sans cesse, certains se déréalisent ou se dépersonnalisent en cas de stress ou d’émotion mêmes légères.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib