Phobie de l’obscurité

Accueil > Troubles anxieux > Phobies > Phobie de l’obscurité

C’est typiquement une phobie infantile.

Nous avons évolué dans la savane africaine et il était crucial pour leur survie que les enfants dès le plus jeune âge (c’est à dire avant même d’avoir acquis le langage), soient équipés d’un système pour mémoriser les dangers, immédiatement, en une seule fois et définitivement.

Les phobies sont ce système de protection.

Dès le naissance, le cerveau humain est déjà programmé pour certains dangers (les araignées, les serpents, les insectes volants, les gros oiseaux, les petits animaux à fourrure, les gros animaux, les précipices, l’obscurité, l’eau profonde, les étrangers, être perdu, être enfermé, les aliments inconnus et d’autres surement)

Ces peurs pré-programmées peuvent s’activer à certains âges clefs. Entre la naissance et 7 ou 8 ans en général.
Ensuite ces phobies ne se déclenchent plus. Pour l’évolution, l’enfant qui a survécu jusqu’à cet âge, va pouvoir se débrouiller. Mais d’autres phobies, spécialisés dans la socialisation, prennent le relai à l’adolescence.

Pour que l’une de ces peurs s’activent, il suffit qu’un adulte, préférentiellement un des parents, montre des signes de peur (écarquillements des yeux, relevés des sourcils, couverture de la bouche, cris aigus, mouvements brusques et soudains) dans l’une des situations pré-programmées. C’est une activation non verbale, instinctive et l’apprentissage par l’enfant se fait immédiatement et son cerveau gardera l’empreinte du danger définitivement.

La phobie de l’obscurité apparaît chez les enfants vers 2 ou 3 ans. Elle est activée par les petits bruits ou les mouvements dans l’obscurité et c’est la peur qu’il y ait un monstre dans l’obscurité, la peur du prédateur qui rôde dans la nuit, celui qui vous attaquera quand vous serez le plus vulnérable, dans votre sommeil.

Suivant le contexte qui aura activé la phobie, l’entant aura peur des fantômes, des zombies, des monstres, des vampires, des cambrioleurs, etc… mais toujours de quelque chose de dangereux qui vient dans la nuit.

Les parents ne sont pas responsables de l’apparition des phobies. Elles sont biologiquement conçues pour se manifester.
Le rôle des parents est de limiter l’évitement que l’enfant voudra mettre en place et la sur-protection qu’ils voudront lui apporter car ce sont ces deux comportements qui créent le handicap, pas la phobie.
Si l’enfant n’est pas confronté à ce qui lui fait peur, il n’a plus la possibilité de se rendre compte qu’il n’y a pas de danger ou de moduler l’intensité de sa peur.

Si vous avez un enfant ayant peur du noir et ne pouvant pas dormir sans une lampe, la porte de la chambre ouverte, qui se précipite dans votre chambre s’il se réveille la nuit ou dès qu’il entend un bruit, qui a peur d’aller se coucher, qui nécessite un accompagnement trop long à l’endormissement, vous pouvez facilement apprendre comment l’aider.

Ce type de phobie se règle en peu de temps.

Si vous êtes adulte et que vous avez toujours une phobie de l’obscurité, car elle n’a pas été traitée dans votre enfance sachez que vous pouvez facilement et rapidement apprendre à vous en défaire.

La thérapie comportementale est très efficace pour toutes les phobies.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib