Obsessions de malheur

C’est un TOC assez typique de l’adolescence.

Si vous avez cette obsession alors, vous avez l’impression que vous pouvez être responsable d’un malheur (soit pour vous, soit pour d’autres qui ne l’ont pas mérité), parce que vous avez « mal » fait quelque chose, ou parce qu’une idée de malheur vient de faire intrusion dans votre esprit.

Et vous pensez que vous avez la possibilité d’annuler ce malheur en vous y prenant bien. Ou que ce serait trop grave si jamais ce malheur arrivait alors que vous n’avez rien fait.

Et, donc vous recommencez soigneusement ce que vous étiez en train de faire, en le faisant « bien » ou en ayant la « bonne » pensée à la place de la mauvaise. Evidement, il faut refaire l’action en ayant la bonne pensée mais sans penser à la mauvaise (et hop! trop tard .. faut tout refaire) et donc vous faites et refaites. Et encore une fois ..

Vous venez de découvrir le syndrome ironique. C’est la somme des problèmes qui vous arrivent lorsque vous voulez ne pas penser à quelque chose.

Alors, vous allez chercher une solution. La meilleure solution serait de laisser tomber tout ça et advienne que pourra, mais si vous lisez cette page, c’est que vous avez décidé de ne pas laisser tomber et de lutter pour contrôler vos pensées.

Le truc que vous trouvez en général, consiste à faire les choses automatiquement un certain nombre de fois. Avec, évidemment, un nombre qui porte bonheur comme par exemple, tout faire 3 fois (ou un autre nombre) En tous cas, j’espère pour vous que ce nombre n’est pas trop élevé. Vous allez comprendre ensuite pourquoi 1 serait idéal (mais vous prenez jamais le 1, pourtant c’est un nombre premier…ça pourrait être bien)

Et donc vous mettez et enlever vos vêtements 3 fois le matin, et vous appuyer 3 fois sur les interrupteurs, et vous toucher 3 fois la poignée de porte et vous passez et repassez la porte 3 fois, etc.. tout 3 fois

Vous le faites automatiquement, comme ça plus besoin de penser et vous pensez que la répétition superstitieuse vous protège.

Puis, un jour, vous découvrez que vous ne faites les choses que 1 x 3 fois et là .. plus rien ne va (c’est là que le « 1 » ça aurait été bien).

Alors maintenant, vous faites les mêmes choses, mais 3 x 3 fois.

Et puis un jour, vous vous rendrez compte que ce n’est que 1x3x3 et là, ça n’ira pas non plus (vous voulez pas essayer le « 1 »).

Vous pouvez raffiner en faisant des gestes rituels, ou en disant des mots positifs pour annuler vos pensées ou les mots entendus. La difficulté étant que les autres personnes, en général, ne veulent pas redire ce qu’ils étaient en train de dire en remplaçant les « mauvais » mots par les bons..

Vous pouvez aussi, décider de ne faire les choses que quand l’horloge affiche une heure se terminant par 3, ou par un multiples de 3, vous devenez très bon en calcul mental d’ailleurs.

Et cela n’a pas de fin, comme c’est un TOC ça vous prend des heures par jours, vous savez parfaitement que c’est stupide, mais vous n’osez pas arrêter.

Les TOC se traitent bien grâce à la thérapie comportementale avec ou sans certains traitements médicamenteux.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib