Trouble anxieux généralisée

Accueil > Troubles anxieux > TAG – Trouble anxieux généralisée

Anxiété généralisée et soucis

L’anxiété généralisée, c’est le fait de se faire du souci en permanence. Vous êtes sans cesse en train d’envisager les problèmes à venir et vous épuisez à rechercher des solutions. Vous êtes persuadé que cela vous permettra d’éviter les problèmes ou que vous y serez mieux préparé.

A force d’évoquer sans cesse des difficultés, les conséquences éventuelles des accidents, des maladies, vous vous maintenez dans un état d’anxiété modéré mais chronique, qui se traduit par des somatisations comme :

  • des maux de tête et des céphalées de tension
  • des dorsalgies, des tensions musculaires diffuses
  • des troubles digestifs, en particulier les colites
  • des troubles sensoriels
  • des troubles du sommeil et surtout des difficultés pour trouver le sommeil ou un sommeil trop léger
  • des difficulté de concentration
  • de la fatigue
  • de l’irritabilité

C’est un problème d’anxiété mineur mais très fréquent. Si vous avez ce problème vous estimez que cela vous rend efficace et qu’il est normal d’anticiper sur toutes les éventualités.
D’ailleurs, vous faites cela depuis « toujours ».

Vous ne faites d’ailleurs pas trop le lien entre cette activité mentale incessante et vos diverses somatisations.

Vous allez voir le kiné, l’ostéopathe, qui tous les deux vous disent que vous êtes « stressé » rien qu’en tâtant vos muscles, votre dos ou votre nuque et en constatant à quel point ils sont tendus. Le massage vous relaxe, mais à la moindre contrariété, la moindre incertitude, vous recommencez à vous faire du souci et vous perdez le bénéfice de la détente.

Les médecins vous disent que vous avez une céphalée de tension, on vous parle de colopathie fonctionnelle.

Les traitements marchent un temps et s’épuisent rapidement, d’ailleurs vous n’en prenez pas, pas longtemps, pas beaucoup ou uniquement de l’homéopathie et des plantes car sinon ça vous inquiète.

Vous avez essayé la relaxation ou l’hypnose, sans grand succès, car vous ne savez pas « lâchez prise ».

Pour vous endormir, vous avez besoin de la TV ou de musique pour capter votre attention et arrêter de penser.

Vous n’êtes pas hypocondriaque, ces symptômes physiques vous gênent, vous pouvez vous inquiéter de leurs conséquences éventuelles mais vous ne dramatisez pas.

Votre vie mentale est une longue suite de « et si … »

  • Et si il m’arrivait un problème
  • et si je ne trouvais pas de solution
  • et si c’était grave
  • et si je devais m’arrêter de travailler
  • et si je devais prendre un traitement
  • et si je le supportais pas
  • et si il fallait m’hospitaliser
  • et si je perdais mon travail
  • et si je ne pouvais plus payer la maison
  • et si on se retrouvais à la rue
  • etc …

cela sans fin et sur plusieurs sujets simultanément.

Évidement cela vous épuise, gêne votre concentration vous rend irritable et plus des tensions musculaires, des troubles du sommeil, et des troubles digestifs.

La thérapie comportementale peut vous pouvez apprendre à réfléchir efficacement et à vous débarrasser de ces somatisations.