Les scrupules sont un très vieux TOC, très XVII° siècle mais que l’on rencontre encore parfois.

Il s’agit de la peur de commettre un blasphème.

Un blasphème est un acte, une parole ou une pensée qui outrage Dieu ou la religion.

Ce TOC est différent des obsessions de malheur, bien que proche. Car le malheur est uniquement pour le blasphémateur et il doit continuellement se livrer à des rituels pour se purifier.

Ce TOC est complètement indépendant de la croyance en Dieu et vous pouvez être un athée fervent et avoir des scrupules.

C’est d’ailleurs, une caractéristique commune des obsessions d’apparaître comme stupide au patient, mais néanmoins il entre dans une lutte pour s’en débarrasser.

Les religieux ne s’y trompent pas non plus et reconnaissent qu’il s’agit d’une pratique dévoyée et qui n’honore pas Dieu ou n’est pas conforme à la religion.

Malgré tout, si vous avez ce TOC, vous récitez continuellement des prières, et accomplissez des rituels religieux pour vous purifier.

Par exemple, une patiente non pratiquante qui ne pouvait passer devant un crucifix sans avoir immédiatement une image pornographique du Christ à l’esprit.
Elle devait donc réciter des prières en s’assurant qu’elle n’avait pas visualisé le Christ dans son plus simple appareil (et hop …trop tard) et elle devait donc recommencer.

Elle essayait bien de se faire absoudre par un curé, mais comme ils sont généralement cerné par des crucifix, cela ne lui facilitait pas les choses. Elle devait donc développer des trésors d’ingéniosité pour attirer un homme de Dieu en dehors de son eco-système afin de lui demander de l’absoudre de ses péchés, mais sans pouvoir les lui révéler (parce que sinon, elle y pensait, et d’ailleurs …)

Les scrupules comme tous les TOCs se soignent par thérapie comportementale avec ou sans traitement médicamenteux associés.

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib